Un Peu d'Histoire

Mondane et son époux Laban étaient au 8ème siècle des Bordelais qui firent rayonner la charité chrétienne. Ils fondèrent l’abbaye de Calviac et eurent pour fils Saint Sacerdoce, évêque de Limoges puis patron de Sarlat. Laban mourût à Calviac et Mondane se retira dans la grotte, près de la fontaine. Elle quitta sa retraite pour combattre les sarrasins, dont le chef  l’a tua sur le tombeau de son fils Sacerdoce. Des miracles se produisirent aussitôt. Le village et sa grotte, où elle passe pour avoir été enterrée, furent au 9ème siècle un grand centre de pélerinage. L’église de Sainte Mondane appartenait en 1153 à l’Abbaye de Sarlat et dépendait du prieuré de Calviac.

La date de construction du Presbytère reste incertaine. Déjà en 1750, Jean Bourdet, curé de Calviac, l’habitait.

A la Révolution, très exactement le 25 Floréal an 4 (14 mai 1796), Antoine Freyssenge, cultivateur à Sainte Mondane, acquiert le Presbytère comme bien national.

Le 27 octobre 1819 Antoine Freyssenge, lègue à la commune de Sainte-Mondane, «son entière maison ci-devant presbytérale, située sur le Roc, consistant en une cuisine, trois chambres, un salon, un pigeonnier, une chapelle et un jardin». Il souhaite que cette maison «serve à loger un prêtre pour desservir ladite commune de Sainte-Mondane».

Le dernier bail connu date du 1er janvier 1928, Le Maire, Elie Dutour, loue à Marcel Desqueyrat, curé de Sainte Mondane, le Presbytère et ses dépendances.

Le 1er juin 1970, Jean Rougié acquiert ce bien communal par vente aux enchères.
Il en fera donation à son fils Jacques en 2004. De très importants travaux de rénovation sont alors réalisés.

Aujourd'hui

Leur fille, Caroline Rougié, diplômée de l'École Hôtelière de Lausanne, en est la nouvelle propriétaire. Après avoir fait ses armes pendant plusieurs années dans un palace parisien, elle accueille aujourd'hui avec sa collaboratrice Marianne une clientèle internationale.